Stress et sophrologie

« Aujourd’hui, 70% de la population développe dans nos sociétés des symptômes somatiques (tout ce qui est relatif au corps) qui n’ont pas vraiment d’explication. Souvent, bien sûr, on va chercher à savoir si l’origine des symptômes de stress, d’anxiété ou de dépression est physique ou mentale. En oubliant que l’être humain est constitué d’un corps et d’un mental qui sont des deux composants indissociables. Sans compter son histoire, ses valeurs, sa culture…

Pour comprendre, accueillir et surmonter ces symptômes qu’on ne sait pas vraiment expliquer, mais que nous envoie notre corps, source expressive de grande richesse, la mise en place de techniques telle que la sophrologie est nécessaire pour éviter au corps de s’affoler et de produire des signaux d’alarme sous divers symptômes. C’est une des techniques qui permet d’être plus à l’écoute et de mieux comprendre la richesse de notre espace humain ».

L’appui sur le corps pour remédier à ces divers symptômes est incontournable parce que notre mental et  notre conscience, pendant notre expérience de vie, sont vécus à partir de notre réalité  corporelle, à travers ses processus neuropsychologues. C’est d’ailleurs pourquoi nombre de pratiques psychospirituelles ont trait au souffle car la respiration a un impact sur le fonctionnement de notre système nerveux central. Travailler sa respiration permet donc de modifier ce fonctionnement.

Pr Antoni Bulbena Vilarrasa, psychiatre à l’Hospital del Mar, Barcelone, titulaire de la chaire de psychiatrie de l’Université Autonome de Barcelone